test de paternitéTest de paternité vous propose ici quelques exemples pour des situations où faire un test de paternité représente la solution de choix, capable de répondre aux questions qui se posent et qui causent peut-être la détresse de plusieurs personnes et peut-être de toute une famille.

Le test de paternité par ADN sert à établir si un lien biologique existe entre un père présumé et un enfant. Il est extrêmement précis, parfaitement fiable, et permet d’obtenir des résultats concluants, dans la mesure où il est réalisé par un laboratoire accrédité.

CAS n°1 d'un test de paternité : mère avec plusieurs pères potentiel

Voici quelques cas typiques dans lesquels le test ADN peut facilement aider:

Mme L. est enceinte. Elle fréquente deux hommes à la fois. Qui est le père de l'enfant? Son mari ou son amant? Mme Mme L. craint que sont mari ne découvre qu’elle le trompe. « Ce n’était qu’une seule fois. De toute façon il est beaucoup plus probable que mon mari soit le père de l’enfant. » Afin d’écarter tous soupçons et d’être sûre, après la naissance du bébé elle décide de faire un test de paternité. Elle se tourne vers internet et achète un test de paternité sur un site sérieux (tel que easyDNA). Elle se procure donc un test ADN de paternité pour l'enfant et sont amant. Si le résultat est négatif, elle saura que l’enfant est bien de son mari. Si le résultat du test de paternité est positif, elle devra l’avouer à son ami et faire face à sa réaction.

CONSEIL: Dans le cas où l’hésitation est entre deux hommes, tous les deux disponibles pour le test, il est recommandé de soumettre les échantillons de tous les deux pères potentiels au test ADN.

 


CAS n°2 d'un test de paternité : divorce

M. T. est divorcé, sa femme l’a quitté précipitamment. Sa femme souhaite que M. T. ne voie plus son enfant et veux avoir la garde totale de l’enfant. M. T. devrait financièrement subvenir aux besoins de l’enfant, tout en sachant qu’il ne pourra jamais le voir et n’aura aucun droit de paternité. Pour M. T. cela est inadmissible, de plus, il trouve que son enfant ne lui ressemble pas vraiment et commence à douter sérieusement de la fidélité de son ex-femme. Il décide donc d’acheter un test ADN en ligne. Bien que ce test de paternité ne soit pas gratuit, puisque M. T. ne bénéficie pas d’aide juridictionnelle, si le test prouve que l’enfant n’est pas de lui, il ne sera plus obligé de verser la pension alimentaire.